« Mon métier est tellement cadré que je ne supporte plus de l’être », article paru dans le magazine Grazia du 10 mai 2019

Huissier de jour, chanteuse la nuit, Astrid Desagneaux (49 ans) bouscule son institution en offrant des consultations gratuites aux femmes victimes de violences conjugales.

Elle a du cran, un bureau dans le triangle d’or, un accent de titi parisien et comme une envie d’envoyer valser les clichés sur les huissiers de justice …

Lire l’intégralité de l’article

Cet article vous a plu : partagez-le !
-- PUBLICITE -- Cabinet Bricard, Lacroix & Associés

Ces articles peuvent également vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut