Chères consœurs, chers confrères,
Nous nous souviendrons de 2020 comme d’une année complexe et parfois douloureuse, en espérant qu’elle ne se répète pas.
La violence de la pandémie et de ses conséquences pourrait nous inciter au pessimisme. Pourtant, de chaque crise, émergent des signes porteurs d’espoir.

Chères consœurs, chers confrères,
Je vous souhaite une belle année 2020, pleine d’épanouissement personnel et professionnel, de la santé, du bonheur partagé avec vos proches.
Profitons de cette nouvelle année pour oser ensemble de nouvelles idées et démarrer de nouveaux projets, soyons ouverts à de nouvelles alliances, donnons-nous les moyens de relever les défis qui nous sont chers, ayons confiance en nous.

Constats d’adultères, expulsions, saisies…
Les huissiers ont mauvaise réputation.
Astrid Desagneaux revient sur son travail au quotidien, fait de médiation et de rencontres.

Par trois décisions, le Conseil d’Etat a statué sur les recours pour excès de pouvoir intentés par les instances représentatives de plusieurs professions à l’encontre de l’ordonnance créant une interprofessionnalité d’exercice entre des professions du droit et du chiffre et de deux de ses décrets d’application.

C’est avec émotion que j’ai appris ma nomination au grade de chevalier dans l’Ordre national de la Légion d’honneur (décret du 13 juillet 2019).
Je me réjouis de cette distinction qui est pour moi un encouragement à poursuivre avec toutes les consœurs membres de l’Association des Femmes Huissiers de Justice de France notre action en faveur des femmes, et notamment des femmes victimes de violence.

C’est avec un immense plaisir que j’ai appris la nomination de Nelly DUCROS FERRAIOLI, huissier de justice et médiatrice aux Issambres, dans le Var, au grade de chevalier dans l’Ordre national du Mérite (décret du 29 mai 2019).
Je me réjouis de cette brillante distinction qui honore l’action de notre consœur, par ailleurs Vice-présidente de l’Association des Femmes Huissiers de Justice de France.