C’est au Sénat, salle René Coty, en présence du Sénateur Yves Pozzo di Borgo que s’est déroulée la cérémonie au cours de laquelle Agnès Bricard, Présidente de la Fédération Femmes Administrateurs, a remis les insignes de Chevalier dans l’Ordre national du Mérite à Astrid Desagneaux ce mardi 27 janvier 2015. L’ancienne Présidente du Conseil Supérieur de l’Ordre des Experts-Comptables (2011/2012) a décrit avec talent le parcours professionnel de la récipiendaire dont les fonctions sont reconnues au sein de l’Association des Femmes Huissiers de Justice de France qu’elle a fondée en 2010.

Bernard Devert est né à Lyon. Après des études de droit, il intègre un grand cabinet d’administration d’immeubles de la région Rhône-Alpes. Il y restera 11 ans. Rapidement il crée une société de placements immobiliers, puis à 37 ans, sa propre société de promotion immobilière.

Lutter contre la précarité, en améliorant la situation des personnes qui élèvent seules leurs enfants à la suite d’une séparation ou d’un divorce, telle est l’ambition de l’expérimentation gouvernementales, lancée cet été, par la loi pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes (L. n°2014-873, 4 août 2014 : JCP G 2014, act. 918, Aperçu rapide B. Ancel ; JCP G 2014, prat. 935, En Questions S. Travade-Lannoy).

C’est pour moi un grand honneur que tu aies accepté de me remettre aujourd’hui cette décoration. C’est également un symbole.
– C’est un honneur parce que tu es la première femme à avoir présidé le Conseil Supérieur de l’Ordre des Experts Comptables et la fondatrice de la Fédération Femmes Administrateurs.
– C’est un symbole car tu consacres une grande partie de ton temps et de ton énergie à faire reconnaître les compétences de femmes qui défendent des causes nobles ou s’impliquent au service de leurs pairs.

Ces journées de Paris avaient pour thème :
« Croissance, concurrence et numérique : L’huissier de justice au cœur de l’innovation »
La place de la profession d’huissier de justice dans la loi « croissance et activité »

À Paris, les professions réglementées, avocats, notaires et commissaires-priseurs ont protesté contre les réformes proposées par le ministre.